[ EXPERIENCE ] Les tatouages

Ce vendredi, je reviens avec un article un peu spécial puisqu’il va traiter des tatouages. Qu’on les aime ou non, je pense qu’il est important de traiter de ce sujet-là sur mon blog. Les tatouages sont devenus un phénomène de mode et trop de personnes le font sans, à mon avis, réfléchir. Sauf que, les tatouages, c’est à vie! Ayant moi-même un tatouage, je me suis dit qu’il serait bien de partager, avec vous, mon expériences et les différents conseils que j’ai pu répertorier sur le sujet.
Let’s talk about it !

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis en aucun cas experte en tatouage. Je ne suis pas tatoueuse et je n’en ai qu’un seul. Cependant, j’estime avoir été bien conseillée et avoir une vision plutôt objective sur le phénomène.
D’autre part, cet article n’est en aucun cas une incitation à se faire tatouer ou un jugement envers ceux qui le sont. Mon but est de partager avec vous mes petits conseils afin de vous aider dans votre décision et de faire de ce moment un bon souvenir.

La décision:
Se faire tatouer est une décision qui ne se prend pas à la légère : un tatouage, c’est à vie, il vaut mieux donc y avoir réfléchi. L’idée germe dans votre esprit peu à peu de marquer votre peau à l’aiguille? Laissez germer l’idée encore un peu. Avant de faire un tatouage, il faut réfléchir, longtemps, très longtemps. On a souvent envie de faire les choses à la hâte mais se faire tatouer implique un engagement. Certes, on peut faire effacer son tatouage, mais ça laisse une trace vraiment pas belle ! Prenez le temps d’être sûr(e) de votre envie de vous faire tatouer. Se faire tatouer sur un coup de tête, no way ! Vous le regretteriez.
Durant le processus de réflexion, vous allez réfléchir à deux choses: le motif et l’emplacement. En ce qui concerne le motif, choisissez une symbolique forte pour vous. Vous aimez les papillons? C’est bien ! Mais de là à vous en faire un géant sur l’épaule … Maintenant, si ce papillon reflète une pensée qui vous tient à coeur, un évènement ou autre, que vous voulez « marquer à jamais », l’idée d’un papillon sur l’épaule est tout d’un coup beaucoup plus acceptable. L’important est que votre motif ai une signification forte pour vous, même si elle ne l’est pas pour les autres. Un tatouage sans signification est, à mon sens, un tatouage que l’on risque plus facilement de regretter plus tard. Je ne dis pas que ce sera le cas pour tout ceux qui se font tatouer sans signification, mais le risque est plus grand.
Réfléchissez également à l’emplacement. N’oubliez pas que vous allez vieillir, et votre corps aussi. Il va changer, évoluer, et votre tatouage également. On dit souvent qu’une petite salamandre sur les fesses d’une femme peut facilement se transformer en crocodile passé 40 ans, c’est très imagé, mais c’est vrai ! Pour les filles ou femmes, sachez qu’un tatouage en bas du dos peu amener à un refus de péridurale par l’anesthésiste au moment de votre accouchement. En un mot: choisissez bien l’emplacement. Il est également bon à savoir que certains endroits du corps sont plus sensibles que d’autres, tout comme les personnes. Les côtes, les pieds, les parties intimes, l’intérieur des bras, sont des endroit où la peau est plus fine ou où il y a moins de graisse. Ils sont donc plus sensibles. Cela est également à prendre en compte lorsque vous choisissez l’emplacement de votre tatouage.
Enfin, une fois que vous êtes sûrs de vous, il convient de trouver le bon tatoueur. Je dirais que c’est la partie la plus difficile. Veillez à trouver un tatoueur avec qui vous avez un bon feeling, car c’est important de pouvoir dialoguer avec lui « à coeur ouvert ». Il risque de voir certaines parties de votre anatomie, et même devoir les toucher. Il faut donc que vous soyez à l’aise avec lui. Regardez également ses réalisations, en général il y a des classeurs avec des photos des précédents tatouages effectués. Faites attention à la précision avec laquelle ils ont été réalisés. Enfin, vérifiez l’hygiène du salon de tatouage. Si vous le trouvez ne serait-ce qu’un peu sale, ne prenez pas rendez-vous. Pour ma part, un autre facteur décisif a été l’attente. J’estime qu’un tatoueur qui peut vous tatouer dans deux jours est un mauvais tatoueur. Chez un bon tatoueur, il y a, au minimum, un à deux mois d’attente, car, oui, un bon tatoueur ça se mérite. C’est un peu comme les boulangers. Si vous étiez devant deux boulangeries, vous choisiriez celle de gauche qui est vide ou celle de droite où la file d’attente sort de la boutique?

Avant le tatouage:
Ça y est, vous vous êtes décidé et vous avez pris rendez-vous chez votre futur tatoueur. Voici les conseils à suivre avant de vous faire tatouer (ces conseils sont généralement dispensés par votre tatoueur lorsque vous aurez pris rendez-vous):
1 – Ni alcool, ni drogue : Déjà parce que la drogue c’est mal et illégal mais surtout parce que cela peut avoir des conséquences graves sur votre tatouage. Si vous fumez, autre chose que de la cigarette, arrêtez quelques jours avant. En ce qui concerne l’alcool, ne buvez pas pendant les 48h qui précèdent votre tatouage. L’alcool fluidifie le sang, cela pourrait augmenter la douleur lors du tatouage et vous faire saigner. Saigner lors d’un tatouage n’est pas grave, mais cela peut gêner le tatoueur.
2 – Évitez le soleil : les tatouages et le soleil ne sont pas, mais alors pas du tout amis. Évitez le soleil avant de vous faire tatouer est important. D’une part pour ne pas attraper un coup de soleil, car se faire tatouer sur un coup de soleil relève de la torture pure et dure. D’autre part, car certains tatoueurs refusent simplement de tatouer les peaux bronzées, même sainement (je ne parle pas des personnes de couleurs, je parle de peaux bronzées, hâlées, etc.). Ne me demandez pas pourquoi, mais je pense qu’une peau bronzée ne doit pas réagir de la même manière qu’une peau non bronzée.
3 – Reposez-vous : Lorsque l’on est fatigué, on tolère moins bien la douleur. Veillez donc à bien dormir la nuit précédent votre tatouage, à faire une sieste s’il le faut. Et puis, dormir, c’est bon pour la santé, même si on ne se fait pas tatouer !
4 – Évitez le sport : On stresse, certes, mais aller se défouler à la salle de sport trois heures avant de se faire tatouer n’est pas la solution. L’activité sportive dilate les vaisseaux sanguins, ce qui peut accroitre la douleur lors du tatouage.
5 – Mangez bien : Il est important d’ingérer un repas consistant avant de se faire tatouer. Le tatouage peut s’avérer douloureux pour certaines personnes jusqu’à en faire tourner la tête. Ajoutez à cela le stresse, et on peut vite tomber dans les pommes. Privilégiez donc les féculents et si votre séance de tatouage est trop éloignée des repas, prenez un bon encas avant d’aller vous faire tatouer.
6 – Épilez la zone concernée : je pense notamment au torse pour les hommes, ou aux jambes, aux bras, aux aisselles ou aux parties génitales pour les hommes et les femmes. Si vous vous faites tatouer le doigt, évidemment que vous pouvez y aller sans épiler les autres parties de votre corps. Mais pour un tatouage à la jambe, par exemple, épilez-vous bien. Si vous vous épilez à la cire, veillez à le faire environ 5 à 7 jours avant le tatouage car la cire peut laisser votre peau irritée. De plus, lors de votre décision de vous faire tatouer, pensez au fait que, si votre tatouage se trouve sur une zone velue, les poils repousseront par dessus !
7 – Hydratez votre peau : cela est très important, même au quotidien. Mais, lorsque vous allez vous faire tatouer, il est important d’accorder une plus grande hydratation à la zone concernée afin de préparer votre peau à recevoir le tatouage et ainsi à favoriser sa future cicatrisation. Une exfoliation de la zone a veille est également recommandée afin de débarrasser des peaux mortes.
8 – Évitez à tout prix l’aspirine : Vous avez peur d’avoir mal? Vous pouvez prendre un analgésique une heure avant le tatouage. Cependant, évitez l’aspirine, qui dilue le sang. Préférez l’ibuprophène !

Mon expérience: 
IMG_5407Après quelques évènements marquants dans ma vie, l’idée de me faire tatouer a peu à peu germer dans ma tête. L’idée du motif m’est très vite apparu : je voulais deux colombes. La signification de celles-ci était pour moi évidente et je n’ai jamais eu aucun doute quand au motif. J’ai donc fait énormément de recherches sur internet, en particulier google images, pour chercher deux colombes qui me plaisaient. Je souhaitais un motif très fin et délicat, avec peu de traits, « sans froufrous ». J’ai finalement trouver mon bonheur.
Il ne me restait plus qu’à trouver l’emplacement. J’avais à nouveau une idée bien précise dans ma tête: sur les côtes, côté gauche, près du coeur. C’était pour moi une évidence, liée à la signification de mon tatouage.
Ayant une cousine qui s’était déjà fait tatouer, et puisqu’elle avait entièrement confiance en son tatoueur, j’avais décidé de me faire tatouer chez son tatoueur. J’ai donc prévu un week-end chez ma cousine, et nous sommes allés rencontrer son tatoueur … et ce fut le drame! Il a été très peu aimable avec moi, voir agressif. Il a critiquer mon motif, l’emplacement choisi, en me disant que les côtes était un endroit plus que douloureux, etc. Douche froide, remise en question. Il était hors de question que je me fasse tatouée chez lui, par lui. Hors de question qu’il me touche et que je lui donne de l’argent ! Il avait réussi à me mettre le doute quand à l’emplacement à un tel point que j’ai pris deux mois pour trouver un nouvel emplacement. Les côtes étaient pour moi une évidence, mais une évidence qui me faisait désormais très peur face à la douleur. La décision était prise: je ne me ferais pas tatouée sur les côtes. Mais où allais-je me faire tatouer? En réfléchissant aux évolutions de mon corps dans le temps, et à mes complexes (je déteste mes pieds), j’ai fini par trouver l’emplacement de mon futur tatouage: la cheville. Sachant que je déteste mes pieds, vous allez me dire « elle est folle! ». Non, c’était très réfléchi: avoir un tatouage que j’aime énormément, sur une partie de mon corps que je n’acceptais pas, équilibrerais les choses.
Il ne me restait plus qu’à trouver mon tatoueur. J’ai donc fait les pages jaunes et me suis déplacée dans 5 salons de tatouages. J’ai fini par trouver mon bonheur chez Nico Tattoo, à Liancourt (60). Son salon était propre, ses réalisations parfaitement achevées et il était très agréable. J’ai donc pris rendez-vous pour le 5 mai 2012, il y a donc bientôt trois ans.
Nico Tattoo m’avait prévenu qu’il ne fallait pas que je prenne d’aspirine et que je ne devais pas boire d’alcool les deux jours précédent mon tatouage. Il m’a également conseillé de bien déjeuner le matin, puisque je me faisait tatouer vers 9h30. Rendez-vous était pris, j’allais me faire tatouer ! Comment vous dire que l’attente était insoutenable.
De son côté, ma famille était assez perplexe quand à mon tatouage. Non pas pour la signification, qu’ils comprenaient entièrement, mais parce que ma mère, notamment, est une fervente opposante aux tatouages. Mais peu m’importait, je savais ce que je voulais.
Le jour-j, je suis arrivée chez Nico Tattoo très, très fatiguée. J’avais un anniversaire la veille et m’était couchée très, très tard. Réveil difficile pour mes amies et moi, qui étaient venu m’accompagner. Stressée, fatiguée, angoissée … mais surtout impatiente ! J’arrive donc au salon de tatouage de Nico, il m’accueille et je lui demande si mes amies pouvaient m’accompagner. Il accepte à condition qu’elles se tiennent près de ma tête et, donc, loin de ma cheville. Je m’installe donc sur la table, qui ressemble aux tables d’auscultation des médecins. Nico tattoo cellophane sa desserte, puis ouvre devant moi ses aiguilles, son encre, etc. J’avoue qu’à cet instant j’évitais de trop regarder ce qu’il faisait par peur. J’avais une frousse immense de la douleur. Il fini par me désinfecter la cheville et applique un corps gras (il me semble que c’était de la vaseline).
Moment fatidique: il allait me tatouer d’ici une minutes. Le stress, je blanchis, une amie me tient la main. Nico pose sa main sur ma cheville pour la stabiliser, me taquine sur mon stress, dessine le motif au feutre, je pâlis, il allume « l’instrument de torture », je retiens mon souffle, il commence à me tatouer … Surprise ! Aucune douleur ressenti. Etonnée, je lui dis « C’est tout? ». Il rigole et me dit « tu t’attendais à quoi? ». Je me détends. Je ne vois plus passé la demi-heure de tatouage qui suit, je n’ai pas mal. Le tatouage prend forme et j’ai simplement l’impression qu’une griffe de chat se balade sur ma cheville.

Trois ans après, je ne regrette pas mon tatouage. J’en garde un excellent souvenir et j’ai souvent l’envie de me refaire tatouer, mais l’hésitation est encore trop grande. On a souvent tendance à amplifier la douleur qu’on va ressentir lors du tatouage, mais ce n’est que la peur qui parle. Quand aux soins, il suffit de bien se laver et d’appliquer de la crème plusieurs fois par jour. Contrairement aux piercing, les soins ne font absolument pas mal.

Je m’excuse de la longueur de cet article, j’avais énormément de choses à partager avec vous. Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout. J’espère vous avoir aider, éclairer sur les tatouages.
N’hésitez pas à me poser des questions si vous en avez. J’y répondrais avec plaisir si je connais la réponse.

À très vite,
– Léa

Publicités

4 réflexions sur “[ EXPERIENCE ] Les tatouages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s